Option : cours #2, les options en bourse : tutoriel call put

différence put call

Maintenant que nous avons vu  la définition d’une option, voyons la suite de ce tutoriel sur les options avec les différences entre les deux types d’options classiques en bourse :

  • le put : option de vente
  • le call : option d’achat

Notamment les différences de droit et d’obligation selon que l’on est acheteur ou vendeur de call ou de put. Et de nombreux exemples.

 

Tutoriel sur les options : bien comprendre la différence entre Put et Call

Un call est une option d’achat qui donne à son détenteur le droit d’acheter le sous-jacent.

Un put est une option de vente qui donne à son détenteur le droit de vendre le sous-jacent.

Différence entre put et call

Par “obligation” d’acheter ou de vendre dans le cas du vendeur d’option, il est sous-entendu que cette obligation ne s’exerce que si l’acheteur de l’option exerce son droit par ailleurs.

Lisez bien la suite car je vais revenir en détails sur ces notions dans ce tutoriel sur les options, avec des exemples pour faciliter  la compréhension. Si vous traitez déjà les actions, vous ne devriez pas trouver les options bien plus compliquées.

Deux, trois choses à savoir sur les paramètres du put et d’un call

Nom d’une option

Voici comment se présente le nom synthétique d’une option :

Nomenclature d'une option

Avec la valeur de la prime, les informations précédentes suffisent à connaître tous les paramètres d’une option.

Dans l’exemple qui précède, l’option est donc un Put sur le sous-jacent ALO (Alstom), prix d’exercice 20€ et date d’expiration JUN2014 (20 Juin 2014, toujours le 3e vendredi du mois, voir ci-dessous). La quantité, sauf mention contraire, porte toujours sur 100 unités du sous-jacent. C’est pourquoi elle n’est pas précisée.

Date d’expiration d’une option

Le choix est limité pour les dates d’échéance, il y en a en général qu’une seule par mois et c’est par défaut toujours le 3e vendredi du mois. Quand une option a une échéance MARS 2014, on sait implicitement que son échéance intervient le 21 mars 2014 après la clôture de la bourse.

Certains sous-jacents très liquides et très connus (exemple : les actions Apple ou l’indice SP500) ont des options disponibles à échéances hebdomadaires. Dans ce cas, les dates d’expiration seront chaque vendredi.

Exemples concrets de call et de put

Exemple d’un call

Nous sommes le 8 octobre 2012, l’action Air Liquide vaut 96 €.

A cette date, un Investisseur A (A comme acheteur d’option) achète à un Investisseur V (V comme vendeur d’option) un Call AI NOV2012 94 C pour 4 €.

Investisseur A paie une prime de 4 € par action soit 4 x 100 = 400 €, investisseur V encaisse 400 €.

Investisseur A a le droit d’acheter 100 titres Air Liquide à 94 € par action jusqu’à l’expiration de novembre (3e vendredi de novembre = 16/11/2012)

En pratique, la décision intervient le jour de l’échéance.

Si le 16 novembre 2012, l’action AI vaut plus de 94€, l’investisseur A décide d’exercer son droit d’acheter, et donc débourse 9 400 € pour acheter les 100 titres AI. L’investisseur V est obligé de lui vendre (s’il ne les a pas en portefeuille, il se retrouve court de 100 titres).

Le prix d’achat réel de l’investisseur A est en fait 98€ par action (prix d’exercice de 94€ + 4€ de prime déboursée). Il faut donc que AI soit à plus de 98€ pour qu’investisseur A gagne de l’argent sur cette opération.

Le prix de vente réel de l’investisseur V est 98€ (il a touché 4€ de prime, il n’est donc perdant que si AI est à plus de 98€)

Exemple d’un put

Nous sommes toujours le 8 octobre 2012 avec Air Liquide à 96€.

Investisseur A1 possède 100 titres Air Liquide en portefeuille et veut se protéger d’une baisse éventuelle tout en ne se privant pas du potentiel de hausse.

Il achète à un Investisseur V1 un Put AI NOV2012 96 P pour 3€.

Investisseur A1 paie une prime de 3€ par action soit 3 x 100 = 300€, Investisseur V1 encaisse 300€. Investisseur A1 a le droit de vendre 100 titres Air Liquide à 96€ jusqu’à l’expiration de novembre.

En pratique, la décision intervient le jour de l’échéance de l’option. Investisseur A1 est protégé jusqu’au 16 novembre. Si le 16 novembre, Air Liquide vaut davantage que 96€, l’option expire sans valeur. Rien ne se passe et Investisseur V1 a gagné 300€ et Investisseur A1 a perdu 300€.

Si en revanche, Air Liquide vaut moins que 96€, Investisseur A1 exerce son droit. Son prix de vente réel est de 93€ seulement puisqu’il a payé 3€ sa protection.

Investisseur V1 est obligé d’acheter 100 titres à 96€, mais son prix de revient réel est de 93€ puisqu’il a touché 3€ de prime.

Ne vous inquiétez pas si cela vous paraît un peu obscur pour l’instant, l’habitude de raisonner avec les options se fait tout naturellement et rapidement. Cela vaut la peine. L’apprentissage venant de la répétition et de la pratique, voici une explication détaillée ci-dessous.

Ce tutoriel sur les options pour démystifier les options

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les options ont une mauvaise presse. D’une part, la terminologie peut être intimidante, avec des termes un peu barbares comme “contrats”, “prime”, “expiration”, “option de vente” et “option d’achat”, “prix d’exercice” …

Viennent ensuite les histoires effrayantes sur le risque lié aux options …

Mais ne laissez pas cela vous troubler. Le fait est que les courtiers et les analystes font paraître les options plus dangereuses qu’elles ne le sont pour garder les gens à distance. Car les investisseurs novices peuvent se brûler les ailes avec les options s’ils ne sont pas prudents. Mais ce tutoriel sur les options et les cours sur mon site sont là pour vous guider pas à pas et éviter toute erreur de  débutant en comprenant bien les mécanismes.

Il y a plusieurs approches lorsqu’on commence à utiliser les options :

Quand on creuse un peu, on se rend compte que les options ne sont pas si compliquées. Elles se négocient aux côtés des actions sur les grandes places boursières. Vous passerez par un courtier pour les acheter et les vendre, tout comme vous le faites pour n’importe quelle action. Et comme les actions, le cours (prix) des options monte et descend en fonction des conditions du marché.

Quelle différence entre actions et options ?

Les actions représentent la propriété partielle d’une entreprise. Lorsque vous achetez une action, vous achetez une partie de l’entreprise. Lorsque vous vendez vos actions, vous renoncez à cette propriété.

Les options sont un peu plus compliquées. Lorsque vous achetez une option, vous achetez un contrat. L’argent que vous payez s’appelle la prime.

Chaque contrat vous donne des droits portant sur 100 actions d’une entreprise donnée :

  • soit le droit de vendre ces actions à un prix pré-déterminé,
  • soit le droit d’acheter ces actions à un prix pré-déterminé.

Ce prix pré-déterminé est appelé « prix d’exercice » (strike en anglais).

Ces droits ne durent pas éternellement. Chaque contrat d’options a une durée limitée – jusqu’à sa « date d’expiration ». Cela fait partie intégrante de chaque contrat d’option – vous connaissez toujours le jour exact de l’expiration du contrat. Après ce jour, votre droit de vendre ou d’acheter les actions au prix d’exercice pré-déterminé, disparaît.

Pour recevoir un tutoriel complet sur les options sous format pdf et des premières stratégies sur options simples et efficaces, vous pouvez vous inscrire au club zenoption, c’est gratuit.

Il existe deux types de contrats d’options

Les options de vente (appelés « puts ») et les options d’achat (appelés « calls »). Un acheteur de put a le droit de vendre 100 actions au prix d’exercice (pré-déterminé). Un acheteur de call a le droit d’acheter 100 actions au prix d’exercice (pré-déterminé).

Comprendre les options

Un bon tutoriel sur les options est un tutoriel qui fournit de nombreux exemples concrets. Alors je reprends ci-dessous une simulation pour que vous compreniez bien les différences entre call et put.

Disons que vous possédez 100 actions de Ford en portefeuille (ticker : F sur le NYSE). Et disons que l’on est en juillet et que l’action cote 15 $.

Achat d’un PUT

Comme tout investisseur, vous craignez que le cours des actions ne baisse. Mais vous ne voulez pas vendre pour autant vos actions, car si vous le faîtes, vous risquez de manquer des gains si le cours de l’action décolle. Bref, vous voulez vous couvrir contre la baisse.

Une solution consiste à acheter une option de vente (put). Vous pouvez acheter une option de vente Ford à un prix d’exercice de 15 $ et qui expire en octobre. Ainsi, si le cours de l’action baisse, voire chute fortement, vous êtes assurez de vendre vos actions à 15 $, quoi qu’il arrive. Et ce droit est valable jusqu’à fin octobre.

Comme je l’ai dit, les options se négocient sur les bourses tout comme les actions. Disons que l’option se négocie à 1 $ (1$ est le prix de l’option). Puisque chaque contrat d’options porte sur 100 actions, le prix total que vous paierez pour le contrat d’option est de 100 $. (Les places de marché et fournisseurs de cotations indiquent la prime d’une option, vous devrez donc multiplier le prix par 100 pour avoir le coût du contrat).

En d’autres termes, vous payez 100 $ pour un contrat d’options de vente Ford avec un prix d’exercice de 15 $ qui expire en octobre.

Grâce à vos options de vente, vous avez le droit de vendre vos 100 actions Ford au prix de 15 $ à tout moment, et ce jusqu’à fin octobre. Vous êtes donc « couvert » en cas de chute du cours de l’action Ford. Ce droit s’éteindra le 3eme vendredi d’octobre, à l’expiration du contrat, et cette « assurance » vous aura coûté 100 $.

Les actions Ford pourraient tomber à 1 $ l’action, vous pourriez quand même les vendre pour 15 $ ! Tout ce que vous avez à faire, c’est de dire à votre courtier que vous souhaitez « exercer votre option » et il s’occupera du reste.

Si vous n’avez pas « exercé votre option » à la « date d’expiration », vos droits disparaissent. Le contrat devient nul et vous ne récupérerez pas la prime de 100 $ que vous avez payée pour l’option.

De plus, si Ford ne descend jamais en dessous de 15 $, vous n’exercerez pas votre option. Après tout, si les actions de Ford se négocient à 17 $, pourquoi vendriez-vous vos actions pour 15 $ ? Si les actions ne se négocient pas à moins de 15 $ au moment où l’option expire, vous serez heureux de la laisser expirer sans valeur (n’oubliez pas que vous possédez par ailleurs ces actions en portefeuille).

Considérez l’option comme une police d’assurance… vous payez une prime, et si vous n’avez pas besoin d’utiliser votre police avant son échéance, vos droits disparaissent (et la prime reste dans la poche de votre assureur — ici le vendeur de l’option).

Achat d’un CALL

Les calls fonctionnent dans l’autre sens.

Nous sommes en juillet et vous envisagez d’acheter des actions AT&T (ticker : T sur le NYSE). L’action est à 30 $. Vous vous attendez à ce que le cours de l’action soit plus élevé dans trois mois, mais tout peut arriver sur les marcés et vous avez peur que le cours de l’action chute.

Vous pourriez tout à fait acheter les actions aujourd’hui à 30 $ et croiser les doigts pour que tout se passe bien. Mais vous pourriez aussi décider d’acheter l’action AT&T au prix de 30 $ en achetant une option d’achat (call).

Par exemple, vous pourriez acheter un call AT&T avec un prix d’exercice de 30 $ et qui expire en octobre. Disons que le prix de l’option est de 1 € par action, soit une prime de 100 € pour le contrat call. En payant cette prime de 100 €, vous obtenez le droit d’acheter 100 actions AT&T à 30 $ l’action à tout moment, et ce jusqu’à fin octobre.

Ainsi, si les actions AT&T se traitent à 33 € d’ici octobre, vous pouvez exercer votre option et acheter 100 actions pour seulement 30 $ (au lieu de 33 $). Multiplié par 100, c’est un gain instantané de 300 $ (vous achetez 100 actions à 30 $ grâce au call, et vous pouvez ensuite revendre aussitôt ces actions à 33 $ sur le marché). Soustrayez les 100 $ dépensés pour acheter l’option, et vous obtenez un gain net de 200 $.

Maintenant, si AT&T ne se négocie jamais à plus de 30 $ par action, vous n’exercerez pas votre option. Hé oui… si AT&T peut être acheté sur le marché à 29 $ l’action, vous ne voulez pas payer 30 $. Si l’échéance d’octobre arrive et qu’AT&T ne négocie sous 30 €, votre option expire, ce qui signifie que votre droit d’acheter les actions à 30 $ disparaît. Plus important encore, les 100 $ que vous avez payés pour acquérir l’option sont perdus. C’est le coût de votre assurance, et on ne rembourse jamais son assureur…

Considérez l’option comme une police d’assurance. Vous avez payé de l’argent (une prime) pour vous assurer le droit d’acquérir AT&T à un cours bon marché, puisque vous pensiez que le titre allait prendre de la valeur dans les mois à venir. Comme votre scenario ne s’est pas matérialisé avant l’échéance de l’option, l’assurance a expiré et la prime est perdue.

Mais les investisseurs ne sont pas tous de bons pères de famille qui achètent des options uniquement comme des assurances. Au contraire, la plupart des investisseurs qui achètent des options les achètent pour spéculer et faire des gains rapides.

Rappelez-vous que la valeur des contrats d’options fluctue tout comme les actions. Les spéculateurs achètent des options dans l’espoir de les vendre à un prix plus élevé par la suite. Il se peut même qu’ils ne soient jamais propriétaires de l’action sous-jacente.

Conclusion sur la partie 2 de ce tutoriel sur les options

Si vous ne vous sentez pas encore complètement à l’aise avec ces notions, ce n’est pas grave :

  • cela va venir au fur et à mesure que vous lirez les modules de formation présents sur ce site.
  • de plus, il n’est pas nécessaire de comprendre sur le bout des doigts tous les cas de figure d’exercice ou non d’une option pour appliquer les stratégies dont je vais vous parler plus tard, et notamment la stratégie de rendement zenoption.

Par ailleurs, pour vous inscrire au club zenoption et recevoir directement et gratuitement votre tutoriel complet sur  les options, et une stratégie bonus qui vous permettra de tirer des revenus supplémentaires de votre portefeuille d’actions,  c’est ici :

Inscription au club

Pour voir la suite de ce tuto options et connaître  les explications sur la valeur temps et la valeur intrinsèque, cliquez ici.