Accueil Formations Stratégie options Mauvaise stratégie sur options : ce qu’il ne faut pas faire avec...

Mauvaise stratégie sur options : ce qu’il ne faut pas faire avec les options!

mauvaise stratégie options

Spéculer d’une manière générale est un exercice très difficile. Car il faut être juste sur la direction (à la hausse ou à la baisse) que va prendre un actif.

Utiliser les options pour le faire peut rendre l’exercice encore plus compliqué, ou plus facile, suivant les paramètres d’options que l’on choisit.

Je vais vous montrer dans ce qui suit ce qu’il ne faut surtout pas faire lorsque vous souhaitez spéculer avec les options, et donc acheter un call pour miser à la hausse, ou un put pour miser à la baisse.

Hors de la monnaie, hors jeu

Acheter une option hors de la monnaie est un piège similaire à celui de jouer au casino en espérant toucher le gros lot.

Quand vous achetez une option hors de la monnaie, vous n’achetez que de l’espoir, et du temps.

L’option n’a aucune valeur intrinsèque.

(Important : Si vous n’êtes pas encore familier avec le vocabulaire des options, je vous invite à lire mon guide simplifié des options, vulgarisé et simple à comprendre.)

Du coup, vous vous battez face à de trop nombreux obstacles :

Un biais directionnel très fort

Surtout si vous avez acheté un call très fortement en dehors de la monnaie, par exemple avec un strike 10% plus haut que le cours actuel de l’action, il faut que vous ayez sacrément raison sur l’explosion future de l’action pour commencer à gagner de l’argent…

L’érosion du temps

Il faut que l’action monte fortement, mais il faut en plus qu’elle monte vite, surtout si vous avez choisi une date d’échéance rapprochée.

Avec l’achat d’une option, le temps joue contre vous. Plus la date d’expiration se rapproche, plus vous perdez de l’argent sur la prime de votre option. Surtout lorsque celle-ci est constituée uniquement de valeur temps avec une option hors de la monnaie.

Choisir une option à la monnaie n’est pas non plus très pertinent, car il se trouve qu’en pourcentage de la valeur de l’action, c’est à la monnaie que la valeur temps est la plus importante. Lorsque vous achetez une option à la monnaie, vous achetez un maximum de valeur temps…

Et souvenez-vous également, la valeur temps ne diminue pas de façon linéaire avec le temps, plus on se rapproche de l’expiration, plus elle diminue rapidement.

Une surévaluation potentielle sur la base de la volatilité implicite

Cela peut arriver quand par exemple la publication des résultats de l’entreprise est prévue avant la date d’échéance de l’option. Il y a une grande incertitude due à cet événement, la volatilité implicite (estimation de la volatilité future de l’action) est haute, ce qui fait augmenter la prime de l’option.

Et cela peut être un piège car la volatilité implicite peut être surévaluée, et rien, ou très peu, ne se passe au moment de l’événement.

Les probabilités

Quand vous achetez tout simplement une action, vous avez mathématiquement 50% de chances de gagner de l’argent, et 50% de chances d’en perdre.

Quand vous achetez un call hors de la monnaie, les probabilités que le cours de l’action rejoigne le strike + le prix de la prime sont faibles, bien inférieures à 50%.

Voyons cela dans un exemple concret :

Mauvaise stratégie options : un exemple concret

Prenons l’exemple de Microsoft, le 21 juin 2013.

L’action est en tendance haussière mensuelle depuis le point bas de mars 2009.

A court terme, l’action vient de consolider, de 35,75$ à 33$ :

Nous nous disons, tiens, pourquoi pas profiter de la consolidation récente pour miser sur MSFT à la hausse. Nous choisissons une date d’expiration assez éloignée (4 mois) pour laisser du temps à la tendance de se poursuivre, et ne pas trop souffrir de l’érosion rapide de la valeur temps à court terme.

Le call de strike 37$ nous paraît bien, la prime ne vaut que 0,68$. Nous misons sur 100 actions MSFT en déboursant seulement 68$ ! Cela nous aurait coûté 3350$ en achetant les actions directement…Alléchant.

Un peu plus de 2 mois plus tard, le 28 août 2013, voyons ce qu’il en est du call MSFT OCT2013 37 C :

L’action a oscillé horizontalement entre 31$ et 36,40$, et est maintenant revenu sur 33,50$. Combien vaut la prime de notre call…? 0,18$.

Toutes choses égales par ailleurs (même niveau de l’action qu’au moment de l’achat du call), la prime a perdu 73,50% de sa valeur…

A l’échéance, le 18 octobre 2013, MSFT vaut 35$. L’action a bien progressé par rapport aux 33,50$ du début, mais pas assez. L’option expire sans valeur. Nous avons perdu notre temps et notre argent sur ce trade.

graphe microsoft 2013

Quelles étaient les probabilités, le 21 juin 2013, que l’action MSFT soit à 37$ à l’échéance le 18 octobre…? 23,8%.

Et quelles étaient les probabilités qu’elle soit à 37,68$ (strike + prime)? 21,3%.

Il est vraiment très difficile de gagner de l’argent avec ce type de stratégies, surtout à long terme (à court terme, on peut avoir de la chance quelques fois).

En tout cas, ce n’est pas du tout la façon dont les professionnels de la finance utilisent les options…

Pour utiliser les options comme les pros, cliquez ci-dessous :

Bien investir avec les options

Conclusion sur la spéculation avec les options

Certes les options hors de la monnaie ne sont pas chères (la prime est faible pour “contrôler” un grand nombre d’actions). C’est là-dessus que communiquent d’ailleurs certaines sociétés de courtage, en vous alléchant avec des paris qui comportent un risque limité (vous perdez au maximum la prime de l’option) et un potentiel de gain illimité.

Mais cela n’est ni plus ni moins que du casino. Vous pouvez acheter des options hors de la monnaie pour vous amuser, mais pas pour gagner de l’argent à long terme sur les marchés.

Mais vous pouvez tout autant vous amuser en utilisant correctement les options, et améliorer la façon dont vous spéculez ou investissez (par rapport à l’achat d’actions, ou d’indices, ou de tout autre actif en direct) :

Si vous souhaitez aller plus loin, cliquez ici pour savoir exactement comment utiliser les options pour investir et spéculer mieux qu’avant. Les options peuvent vous aider grandement dans vos stratégies de spéculation, mais il faut faire très attention aux paramètres et à des petits détails qui font la performance des traders professionnels sur options.

ps : Image courtesy of cooldesign / FreeDigitalPhotos.net

8 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Gael !

    Remarquable article. Les options ont malheureusement mauvaise presse car très peu de gens connaissent leur fonctionnement.
    A part des “c’est très risqué”, “c’est compliqué”, on n’entend jamais rien dessus. Surtout de la part de nos amis banquiers 😉
    Ah mais oui, suis-je bête, ils ont des warrants et des turbos à vendre !

    Je rajouterais deux choses :
    1/ plus ou moins 90% des options émises sur le marché expirent SANS VALEUR
    2/ il est impossible de vendre à découvert des warrants … seuls les emetteurs le peuvent … curieux, non ? Le crime profiterait-il à quelqu’un ?

    Merci Gael de parler de ces outils formidables que sont les options. Les vraies.

  2. Bonsoir Gaël
    Dans le cas de la vente d’un call couvert sur un call DITM en portefeuille, si le call est exercé, comment se déroule alors l’opération pour fournir le sous-jacent à l’acheteur du call couvert ? Ce point n’est pas précisé dans le cours très intéressant sur les stratégies d’investissement.
    Cordialement

    • Bonjour Guy,
      Les deux calls sont indépendants complètement, même s’ils portent sur le même sous-jacent. L’acheteur du call reçoit bien les actions s’il exerce le call. Si ce call couvert que vous avez vendu est exercé, vous vous retrouvez court sur le titre. Il faut alors que vous exerciez votre call DITM pour éventuellement fermer la position.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge