Accueil Formations Option : cours et explications Option : cours #2, les options en bourse : call and put

Option : cours #2, les options en bourse : call and put

Maintenant que nous avons vu  la définition d’une option, voyons les différences entre les deux types d’options classiques en bourse :

  • le put : option de vente
  • le call : option d’achat

Notamment les différences de droit et d’obligation selon que l’on est acheteur ou vendeur de call ou de put.

 

La différence Put Call

Un call est une option d’achat qui donne à son détenteur le droit d’acheter le sous-jacent.

Un put est une option de vente qui donne à son détenteur le droit de vendre le sous-jacent.

Différence entre put et call

Par « obligation » d’acheter ou de vendre dans le cas du vendeur d’option, il est sous-entendu que cette obligation ne s’exerce que si l’acheteur de l’option exerce son droit par ailleurs.

Deux, trois choses à savoir sur les paramètres du put et d’un call

Nom d’une option

Voici comment se présente le nom synthétique d’une option :

Nomenclature d'une option

Avec la valeur de la prime, les informations précédentes suffisent à connaître tous les paramètres d’une option.

Dans l’exemple qui précède, l’option est donc un Put sur le sous-jacent ALO (Alstom), prix d’exercice 20€ et date d’expiration JUN2014 (20 Juin 2014, toujours le 3e vendredi du mois, voir ci-dessous). La quantité, sauf mention contraire, porte toujours sur 100 unités du sous-jacent. C’est pourquoi elle n’est pas précisée.

Date d’expiration d’une option

Le choix est limité pour les dates d’échéance, il y en a en général qu’une seule par mois et c’est par défaut toujours le 3e vendredi du mois. Quand une option a une échéance MARS 2014, on sait implicitement que son échéance intervient le 21 mars 2014 après la clôture de la bourse.

Certains sous-jacents très liquides et très connus (exemple : les actions Apple ou l’indice SP500) ont des options disponibles à échéances hebdomadaires. Dans ce cas, les dates d’expiration seront chaque vendredi.

Exemples concrets de call et de put

Exemple d’un call

Nous sommes le 8 octobre 2012, l’action Air Liquide vaut 96 €.

A cette date, un Investisseur A (A comme acheteur d’option) achète à un Investisseur V (V comme vendeur d’option) un Call AI NOV2012 94 C pour 4 €.

Investisseur A paie une prime de 4 € par action soit 4 x 100 = 400 €, investisseur V encaisse 400 €.

Investisseur A a le droit d’acheter 100 titres Air Liquide à 94 € par action jusqu’à l’expiration de novembre (3e vendredi de novembre = 16/11/2012)

En pratique, la décision intervient le jour de l’échéance.

Si le 16 novembre 2012, l’action AI vaut plus de 94€, l’investisseur A décide d’exercer son droit d’acheter, et donc débourse 9 400 € pour acheter les 100 titres AI. L’investisseur V est obligé de lui vendre (s’il ne les a pas en portefeuille, il se retrouve court de 100 titres).

Le prix d’achat réel de l’investisseur A est en fait 98€ par action (prix d’exercice de 94€ + 4€ de prime déboursée). Il faut donc que AI soit à plus de 98€ pour qu’investisseur A gagne de l’argent sur cette opération.

Le prix de vente réel de l’investisseur V est 98€ (il a touché 4€ de prime, il n’est donc perdant que si AI est à plus de 98€)

Exemple d’un put

Nous sommes toujours le 8 octobre 2012 avec Air Liquide à 96€.

Investisseur A1 possède 100 titres Air Liquide en portefeuille et veut se protéger d’une baisse éventuelle tout en ne se privant pas du potentiel de hausse.

Il achète à un Investisseur V1 un Put AI NOV2012 96 P pour 3€.

Investisseur A1 paie une prime de 3€ par action soit 3 x 100 = 300€, Investisseur V1 encaisse 300€. Investisseur A1 a le droit de vendre 100 titres Air Liquide à 96€ jusqu’à l’expiration de novembre.

En pratique, la décision intervient le jour de l’échéance de l’option. Investisseur A1 est protégé jusqu’au 16 novembre. Si le 16 novembre, Air Liquide vaut davantage que 96€, l’option expire sans valeur. Rien ne se passe et Investisseur V1 a gagné 300€ et Investisseur A1 a perdu 300€.

Si en revanche, Air Liquide vaut moins que 96€, Investisseur A1 exerce son droit. Son prix de vente réel est de 93€ seulement puisqu’il a payé 3€ sa protection.

Investisseur V1 est obligé d’acheter 100 titres à 96€, mais son prix de revient réel est de 93€ puisqu’il a touché 3€ de prime.

Conclusion sur ce deuxième cours sur les options

Si vous ne vous sentez pas encore complètement à l’aise avec ces notions, ce n’est pas grave :

  • cela va venir au fur et à mesure que vous lirez les modules de formation présents sur ce site.
  • de plus, il n’est pas nécessaire de comprendre sur le bout des doigts tous les cas de figure d’exercice ou non d’une option pour appliquer les stratégies dont je vais vous parler plus tard, et notamment la stratégie de rendement zenoption.

Par ailleurs, pour vous inscrire au club zenoption et recevoir directement et gratuitement votre formation complète, et une stratégie bonus qui vous permettra de tirer des revenus supplémentaires de votre portefeuille d’actions,  c’est ici :

Inscription au club

Mots clés ayant permis aux internautes de trouver cet article :

  • exercice corrigé call put
  • les options de ventes 2017 et leur échéances sur les bourses américaines pdf

1 commentaire

  1. Bonjour Gaël, à mes débuts j’ai un peu tradé avec les turbos sur indices et devises, avant l’arrivée des CFDs. L’invention la plus idiote : le trading a haute fréquence… avant cette merde, le trading c’était beaucoup plus simple!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge